Communication digitale : ce qu'on ne veut plus voir sur le web en 2016

Petit listing, par moi, community manager freelance qui passe des heures sur internet chaque jour, de ce que j’aimerais voir disparaître de la toile en 2016 : des trucs moches, insupportables, qui gâchent clairement la navigation sur ce merveilleux média qu’est par ailleurs le web (au fait si vous voulez compléter la liste, bitte schön, les commentaires sont ouverts !)

1) Les mailings, newsletters et autres emails promotionnels qui pourrissent nos boîtes mail chaque jour, qui ont souvent un design à pleurer, des contenus façon prospectus gras, qu'on n’a souvent jamais demandé à recevoir (spéciale dédicace à ces petits services web qui filent régulièrement mes coordonnées à je ne sais qui) ou auxquels on s'est déjà désabonné mille fois sans succès.

On préfère : un bon petit mail sobre de temps en temps (allez, 1 à 2 fois par mois, on tolère), sans graphisme démodé et franchement laid la plupart du temps, sans formule toute faite adressée à tout le monde et personne à la fois.

 

2) Les publicités méga intrusives sur les sites d’information ou les vidéos : c’est quoi ? C’est pour faire fuir vos lecteurs et les pousser à se défenestrer dès qu’ils frôlent votre page ? A mon avis, vous réussissez par là plutôt à vous flinguer vous-même, #JDCJDR.

On préfère : du community management pardi ! Comprenez une publicité discrète, humaine, personnalisée et intéressante (mais si, mais si, on s’y efforce en tout cas ! ;-)

 

3) Les sites web sans boutons social media : oui, il en existe encore…c’est dommage, parce que vraiment, ça apporte une valeur ajoutée à votre site internet, une clé de confiance supplémentaire, une humanisation de votre offre. Vous connaissez l’effet mouton chez les humains ? Dans une boutique, ou devant un stand dans un marché aux puces : s’il n’y a personne, et bien ça ne donne pas envie aux autres de s’intéresser à vos produits, et si tout à coup, une personne - ne serait-ce qu’une seule - « ose » entrer ou montrer un intérêt pour ce que vous vendez, hop, tout de suite, une, deux, trois autres personnes arrivent en suivant. Et bien avec les réseaux sociaux, c’est pareil. S’il n’y a personne sur votre site, beaucoup d’acheteurs potentiels passeront leur chemin.

On préfère : que vous montriez une certaine transparence et popularité en rassemblant une petite communauté autour de votre offre. Un bouton social media (renvoyant vers une page Facebook - animée et avec des fans engagés tant qu’à faire), c'est déjà super.

 

4) Des morts 2.0. Eh, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais ce mois de Janvier 2016 est assez morbide sur les réseaux sociaux, non ? On dirait que tout un tas de célébrités meurent tout d’à coup, même celles dont on ne parlait pas très souvent en fait (je veux dire, David Bowie ok, ça fait bizarre, c’est vrai, le mari de Céline Dion aussi puisque qui n’en a jamais entendu parler, même si bon, on n'avait pas son poster au-dessus de son lit non plus, hein. Mais euh les autres, Pierre Boulez, Ettora Scola, Otis Clay, et même Alan Rickman, franchement oui, c’est triste mais bon, quand on est né entre 1920 et 1930, je ne sais pas, mais ça commence à être un peu normal non ?) Ces nombreuses publications sur tous ces morts, ça trouble mon optimisme en tout cas. On arrive en 2016, chouette on est content, une nouvelle année commence, mais non, patatra, Michel Galabru (né en 1922) meurt (à 94 ans, donc). Bon alors qu’est-ce qu’on fait, on repart en 2015 et on recommence ? Franchement 2015 n’a pas été très rose sur tous les plans non plus, si on y réfléchit…

On préfère : un message sobre, un petit replay de ce qu’avait été la vie du défunt, ou des messages sincères s’il faut vraiment, mais les « RIP bla bla » à la pelle, pfff, c’est lourd.

 

5) Les gros râleurs sur Twitter : ah notre fameux réseau social aux 140 caractères ! Je trouve - en tant que community manager freelance (donc avec différents clients et sujets à gérer) - que Twitter c’est bien le réseau social où les gens les plus désagréables, agressifs et méchants s’expriment le plus facilement. Sur Facebook et Instagram je les trouve globalement assez joyeux et prompts à revoir leur jugement quand on leur répond gentiment, mais alors sur Twitter, pfffui c’est pas ça hein ! Je ne sais si c’est lié au fait que les gens se cachent derrière un logo, une mini-bio - bref la carte d’identité anonyme et modulable à souhait, mais alors, il faut se les farcir les grognons et les mal-baisés du matin, hein ! Ok, je ne suis pas irréprochable non plus (j’avoue que j’ai déjà eu sur ce média quelques échanges « épineux » avec certaines grosses entreprises en tant qu'utilisatrice, mais promis, en 2016, j’ai décidé d’arrêter, parce que : 1) Être heureux c’est bon pour la santé (merci Voltaire) 2) Une minute de colère, c’est 60 secondes de bonheur en moins (Merci Ralph Waldo Emerson) et toc).

Quoi qu’il en soit on préfère : si on doit vraiment émettre une critique (ça arrive, c’est normal), l'idéal est de le faire avec politesse au moins, ou mieux, si on peut, avec HUMOUR !

Et vous ? C'est quoi qui vous énerve sur le web ?

 

Allez sur ce, je vous fais de gros bisous les amis et vous souhaite une bonne année 2016 ! :-*

 

PS : Et un gros poutoux particulier à @JLDesigns, @webalys, @Picons et @danieledesantis pour leurs chouettes dessins que j'ai empruntés sur Iconfinder :-P

 

Et aussi... (merci pour vos contributions les amis)

 

  • Les apparitions de "inscrits toi à ma newsletter s'il te plaît" après 15 secondes sur un site. (Baudouin Van Humbeeck)

 

  • Les pub plein écran sur mobile avec une croix de fermeture qui ne ferme pas (Charlo Leclercq)

 

  • Les récupérations d'événements tragiques à des fins commerciales (ex : "David Bowie était un fan de notre produit") (Yannick Vougeot)

 

  • Les memes Star Wars (Tom Wallop)

 

  • Le trash content, et le meanless content (les espèces de panneaux avec des citations écrites par des adolescentes de 14 ans, et qui mettent soit "Gandhi", soit un minion) (Quentin Kent Fortier)

 

  • Les "Vous ne devinerez jamais ce que cette femme a fait" ou les "Justin Bierber ne ressemble plus à ça" STOOOOP (Alexia Henry)

 

Et pour ma pomme (je vous adore ❤) :

 

  • Voir le mot "digital" à la place de numérique (@Dpapeleux sur Twitter et Yannick Vougeot sur Facebook) : y'a que E.T. qui communique avec son doigt

 

  • Des blogs avec des font trop petites ;-) (Johann Savalle)

 

  • Les gens qui pensent tout connaitre et se permettent de dire quoi faire ou ne pas faire sur internet ! (Leo Clauzade)

 

gnnnn (grinz**)^^

Écrire commentaire

Commentaires : 7
  • #1

    Anastasia (jeudi, 21 janvier 2016 15:11)

    Ah tu as totalement raison pour ces pubs géantes qui s'affichent en gros plans sur ton écran alors que tu n'as cliqué sur rien,... et si tu es un peu chanceuse, tu attrapes une frayeur car le son de ton ordinateur est calé sur le maximum ( moi ça me le fait à tous les coups ... je commence à fuir mon PC !)

  • #2

    Margarida (jeudi, 21 janvier 2016 15:30)

    Coucou,

    Bon article ! Pour ma part, je n'aime pas "tomber" sur des sites web mal faits ou vieillots, et j'en ai découvert tout un paquet dans le milieu hôtelier/restauration. Je crois qu'il y aurait plein de boulot pour les designers :-P Un peu d'attention à l'esthétique, non ?

    Sinon, d'accord aussi pour tous ces gens décédés, je le disais encore hier, je crois que les journalistes se sont donné le mot pour relayer ces infos ! Non mais oh :-)

  • #3

    Yohan Ammouri (jeudi, 21 janvier 2016 15:32)

    Je te rejoins totalement sur les pubs intrusives ! :)

    Le pire, je pense que c'est sur la navigation mobile... certains encarts empêchent carrément de naviguer sur le site. On sent bien que le secteur publicitaire se cherche et peine à trouver son modèle. Il va falloir se réinventer !

    J'ajoute également les articles vides de tout intérêt créé uniquement pour faire du clic, qui tire vraiment ce merveilleux média vers le bas...

  • #4

    SylCoeurmendit (vendredi, 22 janvier 2016 07:18)

    Tout est dit! Si seulement cela pouvait être possible! #merci :)

  • #5

    morgane (vendredi, 22 janvier 2016)

    Excellent ! Alors je rajouterais (en général et... pour ta pomme) : les sites qui oublient de programmer leur pseudo Twitter pour les partages, c'est dommage, je trouve ! (surtout pour un.e CM ^^)

  • #6

    Amélie (vendredi, 22 janvier 2016 16:19)

    Haha tu as tout à fait raison @morgane ! Mais c'est un module automatique de mon CMS Jimdo et je ne peux malheureusement pas le changer ! :-((

  • #7

    Malicia (vendredi, 22 janvier 2016 17:17)

    Ah les pubs à outrance sur les sites de vidéos... surtout quand c'est sur de gros médias féminins type Glamour, cosmo, tu as envie de leur dire "mais bordel, vous prenez vos lectrices pour des dindes ?", la plupart du temps à cause de ça, je repars !